Maison

Installer un toit vert: avantages et conseils

Les toits verts sont de plus en plus populaires, notamment pour leur capacité à transformer les espaces urbains et leur impact positif sur l’environnement. Pour tous ceux qui souhaitent adopter cette solution écologique innovante, cet article présente les nombreux avantages des toitures végétalisées ainsi que des conseils pour réussir leur installation.

Sommaire

Pourquoi choisir un toit vert ?

Un toit vert consiste à recouvrir le toit d’une construction avec de la végétation, créant ainsi un espace naturel dans un milieu urbain. Les avantages sont multiples et variés :

  1. Amélioration de l’isolation thermique : La végétalisation limite les déperditions de chaleur en hiver et offre une excellente isolation phonique. En été, elle permet également de réduire significativement la température à l’intérieur du bâtiment.
  2. Absorption des eaux pluviales : Le toit vert retient une partie de l’eau de pluie, évitant ainsi les ruissellements et diminuant les risques d’inondations.
  3. Biodiversité : Créer un habitat favorable au développement d’une faune et d’une flore locales, favorisant ainsi la biodiversité en milieu urbain.
  4. Esthétique : Un toit végétalisé apporte une touche de verdure à l’habitat, transformant un espace industriel ou urbain en un cadre de vie plus agréable et naturel.
  5. Valorisation immobilière : Ajouter un toit vert peut augmenter la valeur d’un bien immobilier, car il constitue un atout rare et recherché pour les acheteurs potentiels.

Pour davantage d’informations sur les solutions écologiques pour le jardin, notamment les toits verts, cliquez ici.

Types de toitures végétalisées

Il existe plusieurs types de toits verts selon le niveau de végétalisation souhaité :

  • Toit vert intensif : Ce type de toiture est adapté aux grands projets de végétalisation avec une couche de terre suffisante (plus de 20 cm) permettant de planter des arbres, des arbustes et des fleurs. L’entretien est toutefois plus exigeant.
  • Toit vert extensif : Moins épais que le toit intensif (entre 8 et 15 cm), il se compose principalement de sedums, mousses et autres plantes pouvant résister à des conditions difficiles et s’adaptant aisément au climat local. Il nécessite peu d’entretien et peut être installé sur la majorité des toitures, y compris celles inclinées.
  • Toit vert semi-intensif : Intermédiaire entre les deux précédents, ce type de toiture permet une plus grande diversité de plantes tout en limitant l’entretien. Son épaisseur varie entre 15 et 25 cm.

Conseils pour réussir son installation

Évaluer la portance du toit

Avant toute chose, il est primordial de vérifier que le toit peut supporter le poids supplémentaire lié à la végétalisation. Il est conseillé de faire appel à un professionnel pour réaliser cette évaluation, notamment pour les anciennes constructions ou celles dont la structure présente des faiblesses.

S’informer sur la réglementation locale

Certaines villes exigent un permis de construire avant d’installer un toit vert. Les modalités peuvent varier selon les communes et les législations locales, il convient donc de se renseigner auprès de sa mairie ou de consulter le plan local d’urbanisme (PLU) pour connaître les contraintes spécifiques à sa zone géographique.

Préparer l’étanchéité et la protection du toit

L’étanchéité est un enjeu majeur pour la pérennité d’une toiture végétalisée. Elle doit être assurée par une membrane imperméable et robuste posée sur le support du toit. Une couche de drainage et de rétention d’eau ainsi qu’une barrière anti-racines devront ensuite être ajoutées pour protéger efficacement la construction lors de la pose du substrat et de la végétation.

Choisir les bonnes plantes

Le choix des plantes doit tenir compte de l’orientation du toit, du climat local et de la hauteur du bâtiment. Il est recommandé d’opter pour des espèces adaptées au milieu urbain, résistantes à la pollution et aux conditions météorologiques extrêmes.

Assurer un entretien régulier

Si le toit vert extensif demande peu d’entretien, il est toutefois nécessaire de réaliser quelques opérations courantes, comme l’arrosage (modéré), le désherbage et la vérification de l’étanchéité ou des structures portantes. Pour les toits verts intensifs, l’entretien peut s’apparenter à celui d’un jardin traditionnel avec une fréquence plus élevée.

Show More

Related Articles

Check Also

Close
Close
Close