Société

Emballages alimentaires : Composition, impact sur la santé et l’environnement

Lorsque l’on se rend dans les grandes surfaces, la plupart des aliments sont commercialisés dans des emballages. L’objectif est de les protéger afin qu’ils puissent être consommés dans de bonnes conditions au moment opportun. Mais, ces emballages sont-ils vraiment utiles ? Quels sont leurs impacts sur la santé des consommateurs ?

Les emballages alimentaires

Généralement en carton ou en plastique, les emballages alimentaires sont une industrie très importante dans le monde du commerce en occurrence celui des aliments. Entre la conservation, la protection ou encore le transport de son contenu, les emballages jouent un rôle déterminant dans le marketing. En effet, ils mettent en valeur la marque des produits pour faciliter leur commercialisation.

C’est pour cette raison que les entreprises agroalimentaires optent pour leur usage, car ils sont pratiques et peu encombrants. Mais ce ne sont pas uniquement ces entreprises qui utilisent les emballages alimentaires. En effet, que ce soit pour le restaurateur ou pour le boulanger du quartier, ces emballages sont aussi d’une importance capitale. Ils permettent de servir les clients dans de bonnes conditions et facilitent évidemment le transport de leurs achats. Ainsi, en fonction des besoins de chaque commerce, divers emballages alimentaires spécifiques ont été créés. Entre autres, nous avons les sachets krafts, le papier mousseline, les boites en carton, les barquettes, les plats en aluminium, les gobelets, les films de scellage, etc.

L’utilité des emballages alimentaires

En se rendant dans les grandes surfaces pour effectuer nos courses, on revient avec des fromages bien emballés, des biscuits, des chocolats, de la charcuterie et de nombreux autres produits alimentaires indispensables pour notre vie au quotidien. Comment peut-on se procurer tous ces produits sans qu’ils soient emballés ? Comment peut-on les transporter aisément ? Sans emballages pour signifier la marque d’un produit plutôt qu’un autre, comment peut-on faire la distinction entre la myriade de produits présents dans les rayons des grandes surfaces ?

Autant d’interrogations auxquelles les réponses sont évidentes. Au-delà des mots, les emballages alimentaires participent activement à notre vie de tous les jours. À cet effet, leur utilité est plus qu’avérée pour les commerçants, mais également pour les clients. Mais certains de ces emballages posent des problèmes significatifs à cause d’éléments chimiques qui se retrouvent dans leur composition. Devrions-nous songer à l’achat des produits alimentaires en vrac ? C’est une option parmi tant d’autres, mais on n’en est pas encore là. Néanmoins, certains commerces proposent déjà de nombreux produits alimentaires en vrac.

Les emballages alimentaires et les produits chimiques

C’est presque invraisemblable, mais les emballages alimentaires conçus à la base pour protéger les aliments, pourraient avoir des effets nocifs sur la santé des consommateurs. En effet, qu’on le veuille ou non, les emballages seront en contact direct avec l’aliment qui est en son sein et cela jusqu’à son achat par un client. Certains produits se retrouvent ainsi dans les aliments, d’autres modifient même leurs compositions ce qui est néfaste pour la santé des consommateurs. Entre autres, l’aluminium, les phtalates et le bisphénol A sont des éléments chimiques très surveillés qui se retrouvent dans la plupart des emballages alimentaires que l’on utilise au quotidien. De plus, ils sont au cœur des débats dans de nombreux pays pour leurs éventuelles nocivités pour la santé humaine.

Le bisphénol A

Molécule de Bisphénol

Composé organique de la famille des aromatiques, le bisphénol A se retrouve dans de nombreux produits en occurrence les emballages plastiques. Substance dont la toxicité fait encore débat, de nombreux pays l’ont interdit à cause de sa reprotoxicité. À cet effet, l’exposition quotidienne à ce composé crée des problèmes de fertilité aussi bien chez la femme que chez l’homme.

De plus, c’est un perturbateur endocrinien qui a un impact sur la croissance et le développement. Pourtant, jusqu’à un passé récent, ce composé était présent dans les plastiques des biberons des enfants. De toute façon, en Europe et outre Atlantique, le bisphénol A est interdit dans tous les conditionnements alimentaires. Dans l’Hexagone, la décision a été entérinée depuis 2014 et a été mise en application en 2015.

Les phtalates

Ce sont des ensembles de molécules utilisés comme plastifiants qu’on retrouve dans de nombreux produits au quotidien notamment les emballages alimentaires. Leurs rôles en tant que plastifiants découlent du fait de la souplesse, de la transparence et plus important encore de la durabilité qu’ils confèrent aux matériaux. Hormis dans les emballages, on les retrouve sur de nombreux jouets, mais aussi sur des appareils médicaux.

Leurs effets sur la santé des hommes ne sont pas négligeables. Entre autres, les phtalates causent une baisse de la fertilité, une atrophie des testicules, des effets sur le foie et les reins, une réduction du poids des fœtus, des mortalités fœtales, etc. Le seul point positif est qu’ils n’ont pas d’impacts sur l’environnement. Ils se dégradent assez rapidement en présence de microorganismes aérobies ou anaérobies.

Malgré ces impacts sur la santé humaine, les phtalates sont encore fréquemment utilisés dans de nombreux domaines. En effet, il faut ingurgiter une dose significative pour qu’ils puissent avoir des effets néfastes sur la santé humaine. Néanmoins, des recherches sont en cours afin de trouver le matériau idéal pour le remplacer. Il faudra effectuer des études très approfondies sur l’innocuité de celui-ci notamment à cause de l’utilisation fréquente des phtalates dans le domaine médical.

L’aluminium

Métal le plus abondant de la croute terrestre, on est en permanence exposé à l’aluminium. Depuis la moitié du XXe siècle, des études ont mis en lumière la corrélation entre les maladies du système nerveux et la présence d’aluminium dans le corps humain. Pourtant, c’est avec ce matériau que de nombreux emballages alimentaires (conserves, cannettes, etc.) sont effectués. De plus, l’aluminium est présent dans des produits cosmétiques, dans des vaccins, dans plusieurs denrées alimentaires sous la forme d’additifs, dans l’eau. En effet, il est utilisé pour effectuer le traitement de cette dernière.

En réalité, les autorités sanitaires sont unanimes : l’exposition quotidienne et naturelle à l’aluminium ne pose pas de problèmes significatifs malgré sa toxicité. Il serait un danger pour les consommateurs lorsqu’on consommerait des doses très élevées. Ce n’est donc pas encore le moment de s’inquiéter pour ce métal terrestre.

Les emballages alimentaires et l’environnement

De plus en plus, la planète bleue est au centre de tous les débats. Chaque acte que l’on pose en ce début du XXIe siècle a une répercussion plus ou moins positive sur notre terre. À cet effet, la thématique de la protection de l’environnement revient en permanence dans les secteurs d’activités et les emballages alimentaires ne sont pas l’exception qui confirme la règle.

En effet, les déchets plastiques qu’on retrouve un peu partout, dans les décharges ou au fond des océans, créent d’énormes problèmes environnementaux. Les emballages alimentaires, notamment ceux en plastiques, font partie de ces déchets. Il est vrai que grâce à ces divers emballages utilisés au quotidien dans l’agroalimentaire et dans la restauration, le gaspillage alimentaire est moindre. Mais comment s’extirper de ce traquenard ?

La solution idéale est l’adoption des emballages biodégradables. Ils sont de plus en plus proposés dans les boutiques en ligne spécialisées comme le bon emballage et autres. C’est une option intéressante, aussi bien pour notre planète que pour les terriens, car les problèmes environnementaux ont des impacts significatifs sur la santé de tous, en occurrence des humains.

Les emballages alimentaires biodégradables : les barquettes alimentaires

Fabriquées avec des matériaux recyclables, les barquettes alimentaires révolutionnent le monde des emballages. En effet, grâce au système de tri, leurs fabrications reviennent de plus en plus moins chères aux usines de fabrication. D’un autre côté, puisque les déchets sont recyclés et utilisés de nouveau, c’est bon pour l’environnement. Le reste des matériaux qui ne sont plus utilisables sont biodégradables. L’usage de ces barquettes alimentaires est donc non seulement économique, mais aussi écologique.

Notez qu’il en existe différentes formes. Entre autres, on a :

L’emballage sous atmosphère protectrice

Avec ce type d’emballage, on introduit un nouveau gaz en remplacement de l’air initialement présent dans la barquette de l’aliment. Il varie en fonction de ce dernier, mais généralement, c’est un mélange d’azote et de gaz carbonique. Il faut impérativement qu’il n’y ait pas d’oxygène, car il favorise la prolifération et le développement des bactéries ;

L’emballage sous vide

Ici, on n’introduit pas un nouveau gaz à l’intérieur de la barquette. On vide simplement l’air initialement présent et le film protecteur prend la forme du contenu de la barquette d’où le terme sous vide. Il faudrait que l’aliment contenu dans la barquette puisse résister à une déformation éventuelle.

Le skin packaging

Son atout principal est le marketing, car il permet une meilleure présentation de l’aliment et favorise une conservation à long terme.

Les emballages alimentaires et la législation

Bien que l’utilité des emballages alimentaires soit avérée et que les industries de fabrication font le maximum pour en proposer de meilleure qualité, la législation veille néanmoins au grain. En effet, il ne faudrait pas que la recherche d’un bénéfice plus important prenne le pas sur la santé des consommateurs. Dans ce cas de figure, en France comme ailleurs, l’utilisation de certains composés a été simplement interdite. C’est le cas par exemple du bisphénol A. Ce composé dispose de nombreux atouts pour la fabrication des emballages alimentaires, mais son gros point noir est sa capacité à s’extraire des plastiques pour entrer en contact avec les aliments. De ce fait, cela ne poserait pas de problèmes s’il n’avait pas d’impacts sur la santé humaine, mais hélas, ce n’est pas le cas.

À cet effet, les matières premières qui doivent entrer dans la fabrication des emballages alimentaires ainsi que des encres pour écrire sur ceux-ci sont clairement définies. Par exemple, en ce qui concerne les matières premières, outre les fibres cellulosiques (biodégradables, écologiques et renouvelables), les fibres synthétiques sont aussi admises à cause de leur faible niveau de toxicité. Le non-respect de cette règle entrainera des conséquences très fâcheuses pour les industries. D’un autre côté, on y fait rarement attention, mais les encres avec lesquelles les informations sont fournies sur les divers emballages alimentaires peuvent être dangereuses pour la santé humaine.

D’après les documents officiels, la priorité est donnée aux encres à base d’eau ou d’huile végétale. Néanmoins, il faudrait faire attention aux encres à base d’huile végétale, car elles peuvent causer l’altération du goût de l’aliment. Quoi qu’il en soit, l’État veille à ce que la santé des consommateurs ne soit pas mise en danger à cause de ces détails, car des impacts, ces divers composés en ont sur notre bien-être.

Impacts sur la santé humaine

La santé est, de tous les trésors, le plus précieux et le plus mal gardé.

Du bisphénol A aux phtalates en passant par l’aluminium, ces différents produits peuvent avoir des conséquences désagréables sur la santé des consommateurs. Outre la reprotoxicité, les malformations ou encore les maladies du système nerveux, il est certain que ces composés occasionnent de nombreuses autres pathologies. C’est pour cela que des recherches sont en cours pour trouver le composé idéal qui dispose d’une toxicité nulle vis-à-vis des humains.

L’idéal serait donc de se passer des emballages alimentaires. En effet, quand bien même ils sont utiles et malgré les efforts des industries de proposer des matériels de qualité et aussi la volonté des États de protéger les consommateurs, les risques de diverses maladies existent, certes infirmes, mais réels. De ce fait, des dispositions doivent être prises afin que ses risques disparaissent complètement. Espérons des résultats concluants des recherches dans les années à venir. Mais avant cela, il faudrait que les consommateurs adoptent certaines habitudes comme d’éviter de chauffer leurs nourritures dans des emballages alimentaires.

Le vrac : l’alternative qui conforte l’utilité des emballages alimentaires

Le vrac était le moyen utilisé il y a des années avant d’être abandonné pour des emballages alimentaires. Il subsiste certes pour des produits comme les fruits et les légumes, mais hormis cela, les emballages ont pris le pouvoir depuis un bon moment. Avec les nombreux débats autour des emballages alimentaires et leurs impacts sur la santé des consommateurs, certains commerces ont décidé de se mettre de nouveau au vrac.

En effet, le vrac nécessite une très bonne organisation et de nombreuses dispositions pour assurer la conservation des produits dans les meilleures conditions. C’est assez contraignant, mais cela offre plus de variétés aux consommateurs et une pléthore d’autres avantages plutôt intéressants. Mais, cela ne règle pas pour autant le problème des emballages alimentaires.

Le vrac favorise une diminution drastique de l’usage des divers emballages, mais on ne s’en passe pas totalement. Cela montre qu’en réalité, quoi qu’on fasse, on aura recours aux emballages d’une façon ou d’une autre. Cette alternative règlera assurément de nombreux problèmes si elle est pratiquée dans les règles de l’art (conservation, hygiène, etc.), mais elle réaffirme l’utilité des emballages alimentaires.

Conclusion

Depuis leur avènement, les emballages alimentaires se sont logiquement imposés dans tous les commerces. En effet, ils procurent un certain nombre d’avantages comme la conservation, la protection ou encore le marketing. Malheureusement, au fil des années, on a découvert que certains composés ont des impacts significatifs sur la santé des consommateurs. Pourrait-on interdire leurs usages ? Ce serait compliqué, car les emballages alimentaires sont très utiles dans notre vie de tous les jours surtout pendant les courses dans les grandes surfaces, à l’épicerie, chez le boulanger, etc. Ce sont de moindres maux et de nombreuses recherches démontrent que l’utilisation de ces emballages représente certes un danger, mais pas comme on l’imagine.

 

Show More

Françoise

Bonjour, je m'appelle Françoise ! Retrouvez toutes mes astuces et mes conseils pratiques sur mon site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Close