Astuces pratiques

7 objets indispensables à amener lors d’un Road trip moto !

Pour de nombreuses personnes, un road-trip à moto est la meilleure manière de découvrir un territoire. Le goût de l’aventure, la liberté de mouvement, le beau temps et les péripéties donnent l’impression de vivre un rêve. Que ce soit avec des collègues ou entre amis, l’important, c’est de pouvoir s’évader et prendre du plaisir. Mais, avant d’enfourcher la moto, il faut prendre le temps de bien s’organiser et faire des vérifications. Pour éviter les mauvaises surprises, il faut absolument embarquer ces 7 objets.

L’outillage pratique indispensable

En route, les pannes et autres désagréments peuvent survenir. Si cela arrivait, vous devriez retrousser vos manches si aucun garage n’est à côté. C’est pourquoi il vous faut nécessairement avoir à votre disposition certains outils :

  • Un kit de réparation ;
  • Un couteau suisse ;
  • Un bidon d’huile ;
  • Un GPS ou une carte routière ;
  • Une bombe anti-crevaison ;
  • Une prise allume-cigare ;
  • Un manomètre (analogique ou numérique) ;
  • Un ohmmètre.

En plus du bidon d’huile, vous devez embarquer aussi du ruban adhésif isolant, du lubrifiant pour la chaîne et des chiffons. N’oubliez pas d’emporter également un tissu en microfibre pour nettoyer régulièrement la visière du casque. La prise allume-cigare vous facilite la vie, car elle permet de recharger votre téléphone, votre tablette ou votre appareil photo. Le nanomètre permet de mesure la pression des pneus. Quant à l’ohmmètre, c’est un appareil qui est conçu pour la vérification de la bobine d’allumage en cas de panne.

Les papiers : les oublier sera une erreur

Quand on voyage, on a tendance à oublier ses papiers parce qu’on est excité, étourdi ou pressé. De plus, ces documents sont si fins qu’il est difficile de constater leur absence au départ de l’aventure.

Prendre ses papiers doit être le premier réflexe lorsque l’on décide de partir loin. Vous devez donc prendre le temps de vérifier tous vos papiers. Ensuite, vous les mettez bien au chaud dans votre blouson et dans la moto. En plus de l’incontournable passeport et du permis de conduire, vous devez aussi prendre d’autres pièces :

  • Les papiers de la moto ;
  • Le livret du conducteur ;
  • Le carnet d’entretien ;
  • La carte européenne d’assurance maladie…

Les papiers de la moto

Les papiers de la moto se résument à la carte grise et la carte verte de l’assurance. Cette dernière contient la liste des pays adhérents. C’est pourquoi vous devez prendre le temps de vérifier les pays dans lesquels vous allez circuler. Si d’aventure, un des pays à traverser n’est pas sur la carte, vous êtes alors tenu de souscrire à une assurance frontière. Pour cela, vous devez simplement aller prendre des renseignements auprès de l’ambassade de ce pays en France. Vous devez aussi penser à emporter deux autres documents importants : le livret du conducteur et le carnet d’entretien.

La carte européenne d’assurance-maladie (CEAM)

Avec cette carte, le pays qui vous accueille prend en charge les frais médicaux en cas de maladie ou de problèmes de santé. Mais, ce pays doit fait partie de l’Espace économique européen (E.E.E). La Suisse est aussi concernée. La CEAM est gratuite et valable pour 2 ans. Vous pouvez la réclamer à votre Caisse d’assurance maladie. Il est conseillé de faire la demande au moins 15 jours avant votre départ. Toutefois, si vous êtes pressé, vous pouvez vous contenter d’un certificat provisoire qui n’est valable que pour une durée de 3 mois.

Si, par mégarde, vous avez oublié vos papiers et que vous êtes à un contrôle, essayez de garder le calme. Il existe une solution simple à ce problème. Vous avez un délai de 3 jours pour vous rendre dans le poste de police ou de gendarmerie le plus proche. Là, on vous aidera à régulariser votre situation.

Les visas

En fonction de votre itinéraire, vous pourriez être amené à traverser plusieurs pays. Vous devez prendre les renseignements pour savoir s’il faut avoir un visa à la frontière. Où se procurer les visas ? Vous pouvez le faire avant le voyage dans les consulats ou ambassades ou directement à la frontière. Mais, le mieux à faire, c’est de connaître :

  • Le coût des visas ;
  • Le mode de paiement.

Vous devez savoir si l’on peut régler en argent comptant ou avec une carte de crédit. En agissant ainsi, vous vous facilitez la vie et vous roulez l’esprit tranquille.

Quelques astuces pour avoir vos papiers à portée de main

Prudence est mère de sûreté, dit-on. Vous pouvez prendre des précautions en faisant des photocopies de tous vos documents. Ensuite, vous pouvez conserver certaines copies sur vous et déposer d’autres dans la moto. Il faut prendre soin de mettre les documents dans un endroit sûr (le top-case et sous la selle font bien l’affaire). Veuillez utiliser si possible une pochette en plastique. Certaines personnes voyagent avec des constats d’assurance préremplis et des stylos. Pourquoi ? Simplement parce qu’en cas d’accident, on est souvent sous le choc et l’on panique. On n’a pas toujours les idées claires. Un constat prérempli permet de faciliter les démarches. Le document est gratuit. Il suffit d’en demander à une agence d’assurance moto.

La bagagerie du baroudeur sur les routes

Qui va loin ménage sa monture, dit-on. La virée sera longue, vous devez donc prévoir la bagagerie adaptée. Il ne s’agit pas d’embarquer toutes vos affaires. Elles ne feront que vous encombrer et vous ralentir. Vous ne devez qu’emporter le minimum vital. Puisqu’en chemin, vous aurez l’opportunité de faire des achats, en fonction de votre budget. Toutefois, il est déconseillé de voyager sans les sous-vêtements thermiques. Ces derniers pourront vous servir en été comme en hiver. Concernant les autres vêtements, le choix dépendra de la saison de votre road-trip. Maintenant, pour contenir vos effets, vous devez penser à vous équiper de :

  • La sacoche de réservoir ;
  • Les sacoches cavalières ;
  • Le top case.

À portée de main, la sacoche de réservoir doit contenir les effets essentiels comme le téléphone et le GPS. Quant aux sacoches cavalières, elles se rangent sur les deux côtés de l’arrière de l’engin. Sur le marché, il en existe plusieurs modèles : souples et rigides. Les sacoches cavalières souples sont économiques, mais fragiles alors que les sacoches rigides protègent mieux les effets. Positionné à l’arrière de la moto, le top-case est un accessoire assez volumineux et rigide. Il pourra contenir une grande quantité d’affaires.

La répartition des bagages de l’aventurier à moto

Contrairement à la voiture, la moto ne dispose pas d’assez de places. Le poids des bagages doit donc être bien réparti pour assurer un bon équilibre. Sinon tout risque de partir en vrille. Pour éviter cela, le poids des bagages doit être réparti vers le bas. Comment s’y prendre ?

Les affaires les plus lourdes doivent être placées dans les sacoches latérales. Mais, vous devez prendre soin de les répartir de manière égale pour éviter de faire tanguer la moto. La sacoche de réservoir doit être placée de sorte qu’elle ne cache pas les compteurs. Son emplacement ne doit pas empêcher ou limiter les mouvements avec le guidon. Vous pouvez utiliser des sangles pour bien fixer vos affaires afin d’éviter qu’elles trimbalent sur la carrosserie.

Une trousse de secours pour les premiers soins

La trousse de secours est un accessoire indispensable pour un voyageur à moto. Il en existe de nombreuses sortes sur le marché. Mais, elles ne sont généralement pas assez équipées pour porter réellement secours. Il est donc plus efficace de composer les produits de sa trousse en fonction de ses besoins.

L’accessoire doit d’abord contenir les traitements habituels et des médicaments contre le mal des transports. Il est conseillé de prendre du paracétamol, de l’aspirine, et du doliprane. Pour mieux repérer vos médicaments dans la trousse, vous pouvez les laisser dans leurs boîtes. Les personnes qui suivent un traitement régulier peuvent se déplacer avec un double de l’ordonnance. Ensuite, dans la trousse, on doit retrouver ces produits:

  • Un thermomètre ;
  • Un coussin hémostatique d’urgence ;
  • Un bandage pour les doigts ;
  • Une boîte de compresse ;
  • Une bouteille de désinfectant ;
  • Un répulsif antimoustique et anti-insecte ;
  • Une crème de protection solaire ;
  • Un collyre ;
  • Un flacon de gel Hydro alcoolique antibactérien.

Le coussin hémostatique est utilisé pour arrêter les fortes hémorragies. Le flacon de gel permet de se laver les mains sans eau. La trousse doit également contenir du sparadrap, des sachets antiseptiques, de la maille élastique, et des tampons alcoolisés. Vous devez également penser à emporter des anti-inflammatoires, des vitamines B1-B6 ainsi que du magnésium pour les crampes.

Si vous voulez traverser des endroits exotiques ou reculés, vous devez nécessairement prendre du désinfectant d’eau. Un antidiarrhéique et un antispasmodique ne seront également pas de trop dans votre trousse. Enfin, il vous faudra aussi un antiémétique (contre les vomissements) et un antiamibien.

Comment choisir votre trousse de secours pour un road trip à moto ?

La plupart des trousses ne permettent pas de ranger convenablement les produits ou objets. On entasse tout dans l’accessoire et il est difficile de s’y retrouver plus tard quand on cherche un simple bandage. De plus, les trousses vendues sur le marché ne sont généralement pas assez grandes pour contenir assez de produits. Il faut donc prévoir au moins deux trousses si l’on souhaite emporter tous les produits cités plus haut.

Pour choisir une trousse, vous devez prendre en compte certains critères, notamment :

  • La solidité ;
  • La documentation ;
  • Le contenu.

Les trousses, pour la plupart, manquent de solidité. Elles pêchent surtout au niveau du système d’ouverture et de fermeture. Avant de prendre une trousse, vous devez vérifier qu’elle possède une bonne documentation. Les fabricants prennent soin d’y déposer un descriptif du contenu, ainsi qu’un manuel de premier secours. On doit également retrouver à l’intérieur un mode d’emploi pour chaque produit. Quant au contenu de la trousse, on l’a déjà évoqué plus haut. Il est préférable de composer votre propre trousse.

L’équipement de protection pour une virée à moto

Avant de partir à l’aventure, vous devez obligatoirement prendre certains équipements. Si vous êtes accompagné, le passager doit aussi penser à faire comme vous. L’équipement de protection est simple, mais indispensable :

  • Le casque ;
  • Les gants ;
  • Le blouson ;
  • Les bottes ou chaussures protectrices.

Vous devez aussi penser à porter un pantalon moto. Quelle que soit la température, vous devez être protégé de la tête au pied. Sur la route, n’enlevez jamais votre casque même si la température est suffocante. Il est conseillé de prendre un blouson avec une protection dorsale. C’est un accessoire coûteux. Mais, il offre une meilleure protection contre les lésions de la colonne en cas de chute ou d’accident.

Enfin, on recommande de choisir des vêtements touring. Légers, respirants, confortables, ces vêtements textiles sont meilleurs que le cuir. Par exemple, les vêtements touring ont une grande surface couverte qui permet de bénéficier de nombreuses poches. À l’intérieur comme à l’extérieur, on peut ranger facilement tous ses documents. Ces vêtements sont assez pratiques, parce qu’ils vous permettent de tout avoir sous la main.

Les équipements contre les pluies

Vous devez connaître les saisons et les conditions météorologiques des pays que vous traversez afin d’éviter les mauvaises surprises. Mais, il est évident que la météo est parfois très capricieuse. C’est pourquoi il faut se munir d’un équipement de pluie :

  • Un surpantalon ;
  • Une veste de pluie ;
  • Un ensemble de surgants et de surbottes ;
  • Un ensemble de sous-vêtements thermiques.

Ces vêtements étanches sont de véritables alliés en cas d’intempéries.

Les autres équipements

Si vous devez intervenir lors d’un accident, vous devez aussi prévoir ces objets :

  • Un gilet ;
  • Une chasuble fluo ;
  • Un harnais ;
  • Une couverture de survie.

Vous devez également embarquer des bâtonnets phosphorescents, une lampe à diode et un éthylotest.

Le smartphone et les applis road-trip

Les applis de navigation comme Google Maps sont indispensables, mais il est aussi conseillé d’avoir d’autres applis pour faciliter le road-trip. On peut citer entre autres :

  • Waze ;
  • Road Trippers ;
  • TripIt : planificateur de voyage ;
  • Mon Itinéraire.

Pour trouver un accès wifi gratuit à proximité, où que vous alliiez, vous pouvez par exemple télécharger Wifi Finder.

Les objets du quotidien pour le voyageur

Un road-trip est une longue aventure pour laquelle vous devez vous préparer soigneusement. C’est pourquoi vous devez emporter beaucoup d’objets, mais ils doivent être super utiles :

  • Une batterie supplémentaire chargée à plein ;
  • Une carte bancaire et un chéquier ;
  • Une paire de jumelles ;
  • Un appareil photo ;
  • Un adaptateur de prise électrique ;
  • Un bloc multiprise…

Avec une paire de jumelles, vous pourrez garer la moto sur une colline, sortir vos jumelles et profiter de la vue imprenable. Avec vos jumelles, vous pouvez par exemple observer les oiseaux ou les animaux dans un parc. Pour recharger ou brancher facilement vos appareils électriques, il est conseillé de vous équiper d’un adaptateur et d’un bloc de multiprise.

Vous devez aussi avoir sur vous de l’argent liquide. Car, dans les zones reculées, les chéquiers ne sont pas toujours acceptés. De plus, il est souvent difficile de trouver un distributeur automatique. Pour faire face aux petites dépenses et aux besoins urgents, l’argent liquide reste la solution.

Que retenir ? Un road-trip ne s’improvise pas sinon vous risquez d’avoir de mauvaises surprises. Il faut un minimum de préparation et d’organisation. Avant de partir, vous devez vous assurer que vous avez emporté avec vous les équipements et papiers nécessaires.

Show More

Françoise

Bonjour, je m'appelle Françoise ! Retrouvez toutes mes astuces et mes conseils pratiques sur mon site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Close